11 de November de 2021

De la graine au bourgeon – Verakis Partie 24

Enfin, pourquoi j’ai fait cette étude :

Il eut été plus simple pour moi de continuer à « examiner » les relations entre médias et spécialistes à l’intérieur de mes deux disciplines formatrices principales que sont la nutrition et la recherche scientifique. Mais ce faisant je risquais de continuer à raisonner en scientifique « pure », sans m’arrêter aux problèmes pratiques de la vulgarisation et aux difficultés que peuvent rencontrer les différents acteurs du processus.

J’ai préféré tenter une démarche en vue de réduire le fossé existant entre scientifiques et communicateurs, plutôt que de m’enfermer dans une attitude rigide et de prononcer des oukases sans nuances. Je ne voulais plus que mes recherches aient des conclusions simplistes et “vides” tels que : «  Les publications non-scientifiques ne devraient pas être autorisées pour communiquer sur les régimes amincissants car elles peuvent influencer l’adoption d’habitudes alimentaires à risque. Cela entraîne des effets nocifs pour la santé due à l’ingestion excessive ou insuffisante de nutriments spécifiques. De plus, les régimes analysés ici présentent une composition chimique inadéquate et ne sont pas suivis d’instructions importantes pour ce genre de traitement. » (Amancio et Chaud, 2004)

Pour travailler utilement et tenter de  réduire le fossé qui existe entre les scientifiques et les communicateurs, il fallait se rapprocher des sciences de la communication, étudier les informations véhiculées par les médias, aborder la problématique de la transmission des informations sur l’alimentation et la nutrition, en se plaçant du point de vue des experts en sciences humaines et en communication, c’est-à-dire à l’opposé de mon point de vue habituel.

Il m’a semblé primordial de me familiariser avec les raisonnements des acteurs de la vulgarisation scientifique autres que les spécialistes qui sont les sources d’informations.

Juliana T. Grazini dos Santos – Docteur en Information et communication, Nutritionniste, Créatrice de Verakis. 

Ceci est le vingt-quatrième chapitre de la “saga”  qui raconte les fondations de Verakis.

Lisez les chapitres antérieurs:

De la graine au bourgeon – Verakis partie 23

De la graine au bourgeon – Verakis partie 22